Médecine Chinoise

"Rencontres autour de la Médecine Chinoise". Cet évènement * organisé par l'Institut Chuzhen vient de réunir un public attentif et des conférenciers de qualité. Au programme, médecines de terrain, pratique et développement de la Médecine Chinoise en Europe, droits des patients et législation mais aussi philosophie.

"50 siècles de civilisation, la Chine a su traverser le temps sans mourir, sans perdre son âme. En maintenant son unité politique et la continuité de toutes ses traditions" rappelle Philippe Roche, professeur agrégé de Chinois. En effet, l'ancienneté du savoir de cette civilisation surprend. ''Déjà, Confucius dit : je n'invente rien, je transmet". Fascinante pour l'Occident qui la fascine aussi, la Chine marie la médecine moderne et sa médecine traditionnelle. Cependant, de plus en plus d'Européens recherchent les bienfaits de l'art thérapeutique chinois qui tient compte de tous les facteurs de vie et s'inscrit autant dans une optique de maintien de la santé que de retour aux équilibres perturbés. En France, la 8ème maladie est la maladie idiosyncrasique, celle engendrée par les traitements médicaux. Plus de morts chaque année que sur la route ! Les médicaments allopathiques et les soins gardent cependant un grand intérêt mais une saine prévention évite de détériorer l'organisme et d'en avoir fréquemment besoin. De plus en plus de familles se tournent vers les médecines de terrain, un français sur deux utilise l'Homéopathie. Force est de constater que les utilisateurs de ces thérapeutiques privilégient l'hygiène de vie. Avec, au rendez-vous, bien-être et économies. 

Médecines de terrain, un atout pour la Sécurité sociale

Tout en ayant recours, au besoin, à des examens complémentaires type biologie ou radios, le Docteur Martine Gardénal, présidente de la Société des médecins homéopathes spécialistes, explique ''Je cherche à rétablir le bon état du terrain. En prenant le temps d'écouter pour faire la différence entre un problème de santé et un simple mal-être. La verbalisation est importante." Et la durée de consultation aussi. Souvent 45 minutes à une heure chez un Homéopathe, un Naturopathe ou un praticien de Médecine Traditionnelle Chinoise. Alcool, tabac, habitudes alimentaires, habitat et pollution, conditions de travail, activités physiques, loisirs, typologie, psychisme, vie familiale, couple et enfants, aspirations, réussites et déceptions, problèmes de santé antérieurs du patient et de ses ascendants...tout compte. Le Soignant effectue un balayage multifactoriel pour guider son patient vers le retour à une vie équilibrée. "Dans nos sociétés modernes, l'homme - même l'esprit - est vu comme une simple machine. Nous vivons une partie de ping-pong tragique entre nos instruments, notre technologie et notre représentation du corps" regrette Xavier Emmanuelli, médecin urgentiste, pionnier de l'humanitaire et fondateur du Samu social. Certes, la médecine d'urgence et la réanimation doivent beaucoup aux machines mais en dehors de ces cas extrêmes, nous avons surtout besoin de vrais soignants et d'une réconciliation avec la vie. Pour le Dr Emmanuelli,  la Médecine Chinoise, exercée par des médecins ou des praticiens non médecins qualifiés, est un Humanisme qui a un rôle à jouer. "Elle peut accompagner et compléter la médecine moderne dans des domaines que celle-ci est obligée d'abandonner''. Reprise de contact avec le monde, redécouverte de l'image du corps, relance de l'élan vital avec des méthodes non agressives incluant Tai ji Quan et Qi Gong aux côtés des massages, de la diététique, de la pharmacopée et de l'acupuncture. "Côté Ministères, le faible coût de ces thérapeutiques pourrait faire réaliser qu'il s'agit d'un atout pour la Sécurité sociale."

Acupuncture, massages, diététique et pharmacopée

"L'Europe réfléchit actuellement sur une législation commune pour la Médecine Chinoise mais avec l'idée de séparer l'acupuncture et l'herboristerie. Hors, la pratique des aiguilles, la pharmacopée et les massages font partie d'un système théorique commun. Une dissociation serait contraire à l'intérêt des patients" avertit le Dr Dong Zhiling, président de la PEFOTS **. Voila déjà plusieurs années que l'EMEA (Agence Européenne pour l'Evaluation des Médicaments) et l'AFSSAPS (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé) se penchent sur le dossier des plantes chinoises pour évaluer la sécurité sanitaire en parallèle de leur efficacité et de leur qualité. Malgré de nombreux freins, les plus optimistes espèrent une première vague d'homologations dans les prochains mois de cette année de la Chine. Cela ouvrirait un important marché créateur d'emplois. Dans le cas particulier de la France, la phytothérapie occidentale stagne depuis de nombreuses années car les plantes médicinales font partie du monopole pharmaceutique. Hormis certains pharmaciens passionnés qui développent un vrai rayon herboristerie, les stocks de plantes se limitent à quelques dizaines de boites de gélules et d'infusettes dans la plupart des officines. Parce que l'herboristerie est un métier à part entière et que le pharmacien n'a pas toujours le temps et le goût pour s'occuper simultanément des médicaments et des plantes. Des pharmaciens seraient prêts à créer une vraie Herboristerie indépendante d'une officine, qui pourrait ensuite accueillir les plantes chinoises, mais tomberaient dans l'exercice illégal de la pharmacie alors même qu'ils possèdent le diplôme adéquat et la passion. Cette scandaleuse situation de monopole dure depuis plus de 50 ans et bride aussi les petits producteurs de plantes aromatiques et médicinales français. 

Exercice de la MTC, adapter la législation

Deux catégories de soignants coexistent en Médecine Chinoise. Les médecins, principalement acupuncteurs, et les praticiens non-médecins qui utilisent l'acupuncture associée aux massages et à la pharmacopée traditionnelle chinoise. François Marquer, président de l'Institut Chuzhen, espère une harmonisation :  "Nous avons travaillé vers la reconnaissance de la profession de praticien de MTC en créant des instances, en lançant des enseignements de qualité et aussi le premier cursus à temps plein cette année." La plupart des inscrits sont de jeunes bacheliers qui engagent leur avenir. Mais, pour l'instant, le spectre de l'exercice illégal de la médecine plane ! Ce qui fait dire à Maître Isabelle Robard, spécialiste du droit des médecines non conventionnelles " A l'aube de la citoyenneté européenne, la France connaît une situation anachronique alors que dans différents pays de l'Union les praticiens non médecins sont admis. De plus, l'industrie pharmaceutique est très puissante. L'importation de plantes chinoises n'est pas interdite mais leur utilisation oui. " Cette ambiguïté ne va pas dans le sens de la sécurité. Pourtant, allier la liberté, l'accompagnement et la sécurité, afin que la demande tourne autour de la santé et non de la maladie, représente l'essentiel selon Isabelle Robard. Ainsi, le praticien semble avant tout appelé à devenir un professeur de santé. Notre système de santé compte de nombreux soignants complémentaires des médecins. Kinés, ergothérapeutes, infirmiers, dentistes, pharmaciens, psychologues, ostéopathes, chiropracteurs. Pourquoi d'autres praticiens de santé qualifiés en médecines naturelles ne trouveraient-ils pas un exercice serein répondant à la liberté de choix des patients ?

*    20 juin 2004, au Tapis Rouge - 67 rue du Faubourg Saint-Martin (Paris X).

**  PEFOTS : Pan European Federation Organisation of TCM Societies. (TCM = MTC = Médecine Traditionnelle Chinoise)

Institut Chuzhen de Médecine Chinoise - 10, bvd Bonne Nouvelle - 75010 Paris - tel : 01 48 00 94 18 6 Fax : 01 48 00 99 18 - email : infos@chuzhen.com           

Christian Torres

Médecine Chinoise et Humanisme

 

Retour

 

Médecine Traditionnelle Chinoise

L'acupuncture intervient pour 30 % dans un traitement de MTC. La pharmacopée représente jusqu'à 70 % des soins pour un coût moyen mensuel de 40 à 50 euro. Comme notre nomenclature homéopathique, la pharmacopée chinoise inclue des substances végétales, fongiques, minérales et animales.

Martine Gardénal

L'affaire du Millepertuis

Hypericum perforatum a de nombreuses vertus simplement admises. On connaissait les effets négatifs photosensibilisants de l'hypéricine. Mais quand les ventes ont explosé ces dernières années en raison de propriétés anti-dépressives réelles mais considérées comme non démontrées, il a brusquement été question d'interdire la vente du Millepertuis. La plante aurait peut-être ensuite été réintroduite sous forme de molécule brevetée par certains labos. Suite au tollé général, sa remise en vente en pharmacie a été autorisée mais assortie de différentes contre-indications démontrées en quelques mois par ceux-là même qui jusqu'ici semblent douter de son efficacité prouvée par des décennies d'utilisation. Etonnante ambiguïté là aussi.

L'Europe de la concurrence peut-elle tolérer les monopoles, les freins et les injustices qui en découlent ?

Dans cette année de la Chine en France, l'Europe a voté une résolution décidant que les différents systèmes de santé devaient s'harmoniser.

 

Et, selon Pierre Dhombre, directeur de la publication d'Alternative Santé, la reconnaissance des ostéopathes et chiropracteurs et des droits des patients devrait nous amener vers celle des Naturopathes et praticiens de Médecine Chinoise.

Isabelle Robard

 

Alternative Santé

www.regain-sante.com

 

 www.chuzhen.com

 

TS IR COUVERTURE LIVRESEUIL.jpg (719042 octets)